Artistes en la demeure

Le Passeur, œuvre de Marc Dailly, qui ouvre les portes de l'atelier Biscoto (16 rue Pouteau, Lyon 1er) ©DR
Le Passeur, œuvre de Marc Dailly, qui ouvre les portes de l'atelier Biscoto (16 rue Pouteau, Lyon 1er) ©DR

La météo est annoncée comme incertaine le week-end du 11 & 12 octobre. Alors, plutôt que de rester enfermés chez vous, allez visiter les artistes chez eux : ils vous ouvrent leur atelier…

L’initiative est née il y a deux ans, portée par Alain Lovato, le président de la Mapra (Maison des arts plastiques Rhône-Alpes), relayée et encouragée par le Conseil régional : partant du constat que le territoire rhônalpin était un vivier d’artistes, mais que ceux-ci demeuraient invisibles bien qu’ils soient nos voisins, l’idée a germé de signaler leurs ateliers et de les ouvrir le temps d’un week-end au grand public. Ces lieux, où la création s’accomplit dans le silence du quotidien, sont plus nombreux que l’on imagine : 500 ateliers maillent les huit départements de Rhône-Alpes, et réunissent le double d’artistes. Pousser leur porte, engager la conversation, comprendre leur démarche… tout ce que vous n’osez pas faire d’habitude est ici non seulement possible, mais encouragé durant deux jours en général de 10 à 18 heures. Une petite suggestion pour la prochaine opération en 2016 ? Associer cette nouvelle génération d’ateliers qui tendent à redynamiser le secteur et à multiplier les interactions entre les disciplines : ceux hébergeant les illustrateurs-bédéistes, de plus en plus nombreux (notamment à Lyon), au point de former un pôle d’excellence rhônalpin et tout autant plasticiens que leurs camarades peintres, graphistes, estampeurs, photographes, sculpteurs… Le temps du cloisonnement est dépassé.

www.rvatelier-mapra-art.org

Suivez-nous !

A lire encore...

Avant que ne s'achève dimanche 25 janvier l'exposition qui lui est consacrée au Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne, Paul Wallach vient à la rencontre des visiteurs ce jeudi soir…

 Trois pièces 1987-1992 de Judy Milner © VR

Comment apprend-on à être un artiste ? En piochant dans un réservoir d'œuvres de prédécesseurs reconnus et en montant une exposition. Ainsi procède-t-on à l'Ecole supérieure d'art et de design de Saint-Etienne. Plutôt concluant.

Quelques heures avant l'ouverture des portes du musée des Confluences, jetez un coup d'œil par la serrure…

Erró. © VR

Un seul passage ne suffit pas pour venir à bout de cette impressionnante rétrospective : tout limpide qu’il soit, l’œuvre d’Erró réclame, à l’instar du Louvre, plusieurs visites. Tant mieux.

Casa di Lucrezio et  Del bello intelligibile, parte quarta «Inedito» de Giulio Paolini © Blaise Adilon

Dans les murs de l’IAC, on nous propose de faire l’expérience des œuvres, d’être à l’écoute des sensations qu’elles nous inspirent…

Tableau orange, Tableau bleu et Lentille de Véronique Joumard. Visibles à l'INSA. © Cécile Almonté

L'exposition que présente l'IAC en ce moment est doublement extra : parce qu'on la découvre en partie extra muros, et puis parce que c'est un bonheur pour le visiteur