%title

Bastille Day made in NYC : Un air de Nouvelle-Orléans with a taste of Rosé

“Allez la France !” ©Lauranne Gy Renucci
“Allez la France !” ©Lauranne Gy Renucci

Rebaptisé Bastille Day par les Américains, notre 14-juillet national a le vent en poupe dans la Grosse Pomme. Manhattan et Brooklyn prennent des faux-airs de guinguette, et le phénomène s’étend aux états limitrophes du Connecticut ou du New Jersey…

Brooklyn, dans le quartier bobo de Cobble Hill. Ce dimanche 10 juillet, des milliers d’expatriés et de francophiles se retrouvent pour un rendez-vous devenu aussi célèbre que branché : le 15eBastille Day, une grande fête ressemblant aux 14-juillet des vacances de notre enfance. Bastille Day, New York ©Lauranne Gy RenucciPétanque, babyfoot, merguez, rosé, pastis et “french fries” (nom local des frites) à l’intérieur d’une gigantesque guinguette, le tout rythmé par des jazz bands live. Un jazz band à l'œuvre ©Lauranne Gy RenucciAjoutez la retransmission de la finale de l’Euro 2016 France-Portugal pour la note dramatique : de quoi soigner le mal du pays de n’importe quel Français déraciné, (re)découvrir la culture hexagonale, tout en savourant la nostalgie d’une ambiance bal-musette — que les plus jeunes n’ont pourtant jamais connue…

Format XXL

Voilà à quoi peut ressembler, vu de l'étranger, le “folkore” français… ©Lauranne Gy RenucciCette année, 20 000 curieux étaient attendus pour cet événement taillé aux dimensions américaines, et généreusement soutenu par des sponsors (Air France, Badoit, Obut, www.flyingprovence.com, quelques vignobles…) pour qui cette manifestation permet de capitaliser sur les mythologies hexagonales.

À la terrasse du Bar-Tabac, Brooklyn… ©Lauranne Gy RenucciAux abords du restaurant Bar-Tabac, fameux pour sa décoration année soixante, une intense activité s’est déployée dès l’aurore afin d’accueillir le plus important concours de pétanque des États-Unis. Organisateur de l’événement, le groupe Ricard n’a pas lésiné sur les moyens : pour installer les terrains éphémères, des quintaux de sables ont été déversés en pleine rue, coupant la circulation dans quatre pâtés de maison, bloquant deux lignes de bus ! Rien n’est trop beau pour que les 72 triplettes engagées dans la compétition puissent s’adonner à leur sport, très en vogue à New York — la ville a d’ailleurs sa propre ligue de pétanque.Comme à Marseille, Brooklyn en plus ©Lauranne Gy Renucci

Un vent de Provence

Étonnamment, aucune référence à la capitale parisienne n’est perceptible, alors qu’elle alimente d’ordinaire toutes les convoitises. No Eiffel Tower, no flying boat et no accordéon ! Ici, on flirte plutôt avec un folklore provençal teinté d’accents de Louisiane ; une ambiance composite qui se retrouve dans les menus (viennoiseries, sandwiches merguez-frites…) et dans les verres. Le rosé est au frais… ©Lauranne Gy RenucciDans cette enclave tricolore, vins français et pastis s’affichent ostensiblement dans les rues. Une singularité qui confine à la provocation aux États-Unis, où il est strictement interdit de boire de l’alcool sur la voie publique — c’est pour cela que les consommateurs revêtent de papier kraft leur bouteille.

Mais Bastille Day jouit d’une dérogation, dont même la Saint-Patrick irlandaise ne peut se prévaloir. French Kiss ©Lauranne Gy RenucciUne précieuse licence que le producteur d’apéritif anisé a négociée autour de 4 000$. Un investissement que l’on devine bien rentabilisé, puisqu’il s’agit de « la plus importante opération commerciale réalisée aux USA », selon Alexis Vuong, responsable du développement de la marque de spiritueux sur le territoire américain. Les New Yorkais apprécient tout particulièrement cette “trêve” ; et certains, emportés par la “gaité” avouent venir tout autant pour vivre la culture du pays de La Fayette que rencontrer ses jeunes ressortissantes…

Finale de l’Euro, un élan de patriotisme made in USA

Ils ont bon dos, les supporters ©Lauranne Gy RenucciAssurée par le restaurant rétro Bar-Tabac, la retransmission du match France-Portugal (débutant à 15 heures heure locale) attire les membres les plus jeunes de la communauté de Brooklyn. Installés sur de grandes tablées aux nappes à carreaux rouges, ou massés dans l’établissement face aux écrans, ils arborent maquillages, perruques et maillot en soutien à l’équipe menée par Hugo Lloris. Toutes les émotions du spectacle du sport en une image ©Lauranne Gy RenucciLorsque La Marseillaise retentit, ils sont des milliers à la reprendre à tue-tête. Enfin… à entonner le premier couplet. S’il est certain que nos racines se révèlent plus intensément lorsqu’elles effleurent d’autres cultures, cette fierté d’appartenance à la culture française se trouve exacerbée par la présence des Bleus en finale de cet Euro 2016. Le but du Portugal scelle les espoirs du camp français…©Lauranne Gy RenucciLa rencontre se vit dans l’intensité, toute une gamme d’émotion traversant la foule. Mais la défaite de la France ne gâche pas la fête, qui se prolonge jusque tard dans la nuit…

Enlarge your Bastille Day

Aujourd’hui, Bastille Day s’étend sur plus d’une semaine, du samedi 9 au dimanche 17 juillet cette année. Une Bastille Week durant laquelle des manifestations sont organisées principalement par l’Alliance Française et les très nombreux restaurateurs français installés à New York — car comment célébrer la France sans placer la gastronomie au cœur de l’événement ? Pour la French restaurants week, 43 établissements français proposent ainsi un menu fixe. Naturellement, un bal figurait au programme (le 13 juillet, organisé par le Comité des associations françaises de New York au Club 404), ainsi qu’un défilé… de 2CV.

Jouant sur la nostalgie, la réappropriation de clichés, la convivialité et le partage, Bastille Day est un événement de “fusion” culturelle et commerciale. Mais surtout une opération de marketing réussie. La preuve que la France a toujours la cote aux États-Unis, surtout lorsqu’elle leur envoie des cartes postales à domicile…

Bastille Day © DRPhotographe et voyageuse, Lauranne Gy Renucci vit entre Paris, New York, la Corse et la Savoie. Stimento avait déjà publié ses photographies lors des marches pour Charlie (ici)

Le travail de Lauranne Gy Renucci est visible sur son site (son site ici), et notamment ses autres réalisations new-yorkaises.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé

Article édité par Vincent Raymond.

Suivez-nous !

A lire encore...

Michel Granger © VR

Dans un hangar des services techniques de la Métropole, Michel Granger expérimente la peinture au rouleau compresseur, avant une performance lors de Dialogues en humanité au Parc de la Tête d'Or du 3 au 5 juillet prochains…

Atelier au Conservatoire de Lyon © VR

Un bref aperçu en images du travail créatif réalisé en juin 2015 au cours des ateliers animés par Jérôme Richer et Abdelwaheb Sefsaf dans le cadre de Territoires en écritures…

Marie-Laure Basilien-Gainche © DR

En cette Journée mondiale des Réfugiés, et en préambule à la table ronde organisée par le Théâtre des Célestins, rencontre avec une spécialiste du droit des migrants et des réfugiés, Marie-Laure Basilien-Gainche.

D'après une histoire vraie ©Marc Domage

La Maison de la Danse de Lyon innove en rendant un spectacle accessible aux spectateurs déficients visuels grâce à l’audiodescription.

Promenades et Santé © Loic Cauchy

Le Salon du Randonneur réunit à la Cité internationale de Lyon l’essentiel de l’offre escapade et met en lumière des circuits urbains inattendus adaptés à des personnes touchées par la maladie.

Olivia Cuir © Christelle Viviant

Du 19 mars au 2 avril, la 2e édition de Lyon City Design Urban Forum installe au cœur de la Part-Dieu seize réalisations de jeunes designers. Présentation par la directrice de l'événement, Olivia Cuir…