Journées européennes du patrimoine : La Duch’ superstar

La Tour panoramique de la Duchère, conçue par François-Régis Cottin, a une structure en étoile qui, en plus de donner du caractère au bâtiment, offre plusieurs expositions solaires à chaque appartement. © VR
La Tour panoramique de la Duchère, conçue par François-Régis Cottin, a une structure en étoile qui, en plus de donner du caractère au bâtiment, offre plusieurs expositions solaires à chaque appartement. © VR

Exemple remarquable de réhabilitation urbaine, le quartier de La Duchère prend de la hauteur et (re)devient un lieu touristique à l’occasion des Journées européennes du patrimoine.

Bien qu’elle ne soit qu’un plateau, La Duchère aurait de quoi rivaliser avec les deux collines de Lyon. N’est-ce pas sur son territoire que se trouve le point culminant de la ville, la Tour panoramique (à 365 m) ? Plus haut que le Crayon ou que l’émetteur de Fourvière, le bâtiment imaginé par François-Régis Cottin, classé Patrimoine du XXe siècle, domine la cité depuis 1972. Mais cette particularité a longtemps laissé indifférent : si, lors de l’édification du quartier il y a une quarantaine d’années, on louait la prouesse architecturale, sa mauvaise réputation a rapidement pris le dessus et La Duchère est devenu un symbole d’urbanisation hâtive. En 2001, la métamorphose s’engageait, avec la mise en chantier du Grand Projet de ville de Lyon La Duchère : destruction des barres vétustes, percement de nouvelles voies, reconversion et nouvelles dessertes… Un pan de ville en déshérence allait retrouver un nouveau visage, une nouvelle dignité.

Renaissance

Treize ans plus tard, les premiers fruits de cette opération se récoltent. Des immeubles  dernière génération ont été livrés à La Duchère, désormais labellisée écoquartier depuis 2013. Et la population a évolué : la part des logements sociaux est descendue de 80% à 60%. Enfin, un signe qui ne trompe pas : l’Office du tourisme a réinscrit La Duchère à son catalogue, après trente ans d’éviction. A l’occasion des Journées européennes du patrimoine (JEP), c’est une promenade “sur les toits de Lyon” qui est proposée avec “La Duchère à 365°”, un ensemble de manifestations exceptionnel visant à se réapproprier le quartier. Des balades commentées, des expositions, des animations sonores (en compagnie de l’Arfi et du CMTRA, qui achèvent trois ans d’une résidence artistique marquante — la.BA.la.BEL — par la sortie d’un double album) et surtout deux visites hors du commun, dont le succès est d’ores et déjà garanti : la découverte d’un appartement en hauteur de la résidence les Érables et l’accès à la terrasse de la Tour panoramique, soit au 27e étage, à 80 m du sol…

Vue panoramique de Lyon depuis la tour de la Duchère. © VR
Vue panoramique de Lyon depuis le sommet de la tour de la Duchère. © VR

Seuls douze privilégiés par heure samedi et dimanche après-midi auront ainsi une vue imprenable sur Lyon, le Val-de-Saône et ses balmes, apercevant, si le ciel est dégagé, la centrale du Bugey, l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, voire le Mont-Blanc. Ce promenoir offre l’un des plus beaux panoramas sur Lyon que l’on puisse imaginer. S’il fut autrefois ouvert aux habitants de l’immeuble qui en faisaient leur solarium, la modification de la législation en matière de sécurité en a condamné l’accès il y a une vingtaine d’années. Pour la petite histoire, son altitude privilégiée a suscité la convoitise de bien des opérateurs téléphoniques. En vain : le Sytral et surtout la police ayant installé leurs émetteurs les premiers sur la Tour panoramique, ils ont dû se rabattre sur le château d’eau en léger contrebas…

www.grandlyon.com/jep, www.lyonduchere.org.
Attention : pas de préinscription possible. Se présenter au pied de la tour, avenue du Plateau, à partir de 13 heures. Départ des visites toutes les heures. Dernière visite à 17 heures.
 

Suivez-nous !

A lire encore...

Olivia Cuir © Christelle Viviant

Du 19 mars au 2 avril, la 2e édition de Lyon City Design Urban Forum installe au cœur de la Part-Dieu seize réalisations de jeunes designers. Présentation par la directrice de l'événement, Olivia Cuir…

Capture d'écran du film Temps de Chien de Didier Tronchet © DR

Le dessinateur et cinéaste Didier Tronchet a tourné Temps de chien, un court métrage jazzy des bords de Saône aux hauteurs du Vieux Lyon, qui donne à voir la ville autrement…

Vue estivale des Gratte-ciel de Villeurbanne

Les Gratte-Ciel de Villeurbanne fêtent en 2014 leurs quatre-vingts printemps. Avec eux, c’est une des rares utopies politico-urbanistiques réalisées que les citoyens vont célébrer…