La quatrième gorgée de bière (bio)

Marina David, cogérante de l'Epicerie équitable. © VR
Marina David, cogérante de l'Epicerie équitable. © VR

Les galopins de l’Épicerie équitable ne font rien à demi en organisant le très sérieux rendez-vous des microbrasseries bio. Formidable !

Vendredi prochain à l’Épicerie équitable (Lyon 7e), il y aura forcément de la modération dans la consommation de bière : la Nanofête des microbrasseries, qui tient là sa 4e édition,  n’accueillera “que” neuf magiciens du houblon malté et durera seulement de 17 à 22 heures. Juste le temps d’un apéritif festif, d’une fête de quartier conviviale, puisqu’une portion de la rue attenante à l’épicerie va être bloquée pour l’occasion — il faut bien installer les tireuses et ceux qui vont les vider ! L’an dernier, ce sont plus de 1 300 amateurs de bulles bio qui avaient répondu présent ; il n’est pas impossible que le record soit battu.
À l’origine de cette nano-Oktoberfest façon Guillotière, Romain Gaidioz et Marina David, les deux cogérants de l’Épicerie équitable. Découvrant que le nombre de brasseries artisanales en Rhône-Alpes est non seulement important (près d’une centaine), mais surtout en progression constante “du fait de nombreuses reconversions”, ils imaginent d’organiser une soirée dégustation autour de la bière, sur le modèle de ce qui se pratique ordinairement avec le vin. “Mais avec des bières produites par de petites brasseries bio, locales et testées par Romain !”, insiste Marina. Par la magie du bouche-à-oreille, la petite animation conquiert des curieux, puis des fidèles voire des fans — le multimédiatique élu Romain Blachier est ainsi un de leurs zélateurs. Au point qu’aujourd’hui, c’est tout le voisinage qui se prend au jeu : Thibault, le restaurateur d’en face, a mis à sa carte des moules frites, et le Café cousu (pourtant très sollicité par la Biennale) viendra confectionner hot-dogs et crêpes bio qui raviront autant les grands que les petits. Car la soirée se veut familiale : trois des brasseries conviées fabriquent également de la limonade, plus adaptée aux jeunes gosiers que des bières titrant entre 6,5° et 7,5°…

Taille humaine

Vu le succès de cette formule, le duo de l’Épicerie pourrait être tenté de voir plus grand, de faire durer plus longtemps… Marina repousse l’idée : leur imagination ne distille rien de tel. “On tient à garder une maîtrise sur l’événement.” Si leur échoppe ne gagne rien dans cette soirée, elle permet de faire connaître les brasseurs dont elle référence les productions tout au long de l’année, et se satisfait de créer non seulement un moment de convivialité entre ces professionnels, mais aussi cette fête de rentrée pour tout le quartier. La dimension artisanale, humaine, doit perdurer : c’est l’âme de la Nanofête. D’ailleurs, à partir de jeudi, toutes les bonnes volontés sont attendues à la terrasse de l’Épicerie pour brosser ces 300 kg de patates (bio) “d’un maraîcher de Thurins” destinées à devenir des frites et “qui seront servies dans des cornets en papier. Recyclé, évidemment.”

Lors de la Nanofête des microbrasseries 2013. © DR
Lors de la Nanofête des microbrasseries 2013. © DR


Nano fête, mode d’emploi :
Vendredi 12 septembre de 17 à 22h00 devant le 78 rue Montesquieu (Lyon 7e). www.epicerie-equitable.com, 04 37 28 07 71.
Neuf brasseurs : sept Rhônalpins (La Soyeuse, L’Affoleuse, La Voie Maltée, Les Bières du temps, La Brasserie de la Loire, La Brasserie du Vercors, La Brasserie du Giffre), un Franc-comtois (La Franche), un Nordiste (2 sous de table).
2 € le gobelet recyclable vide de 25 cl (consigné), puis 2 € le demi pression.
Ambiance musicale et restauration bio sur place.
 
Mousse toujours
Divinité locale des amateurs de bière, le Ninkasi fête en ce moment son anniversaire. Plus rien n’arrête le brasseur de Gerland et Tarare, qui va ouvrir en octobre prochain son huitième établissement dans le quartier Saint-Paul (Lyon 5e). En attendant, il célèbre ses dix-sept ans jusqu’au 14 septembre avec des concerts, des blind tests, des dégustations et une journée enfants. Toute la programmation est à retrouver sur son site. www.ninkasi.fr

Suivez-nous !

A lire encore...

Visuel d'une bouteille de l'Aide-mémoire, de Philippe Bornard.

Aujourd’hui, nous goûtons “l’Aide-mémoire”, un Arbois-Pupillin rouge cuvée 2011 du domaine de Philippe Bornard, dans le Jura…