Paul Wallach au Musée d'art moderne de Saint-Étienne : un dernier tour et puis s'en va…

Avant que ne s'achève dimanche 25 janvier l'exposition qui lui est consacrée au Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne, Paul Wallach vient à la rencontre des visiteurs ce jeudi soir…

Where ? Au MAM de Saint-Étienne ! What ? Une rencontre ! Was ? (Trichons un peu et bifurquons vers la langue de Goethe) Oui, une rencontre avec l'artiste auteur de ces installations étranges, légères et déstabilisantes, Paul Wallach. Parce qu'elles sont stables et équilibrées, justement, jouent avec la gravité, dans tous les sens du terme. S'offrent en paradoxe à la pesanteur, sous des apparences multiples, qui dépendent de la position de l'observateur (voir la vidéo ci-dessous). Se suspendent à un fil et habitent l'espace d'une composition de bois, de plomb, de toile et de peinture. Avec Wallach, l'œuvre est autour autant qu'elle est dedans : ses armatures de bois sont pareilles à des chevalets encadrant le monde, le monde tel qu'il le perçoit et qui par lui devient art. Il ne peut être qu'édifiant de l'entendre s'exprimer sur la genèse de ses créations. Aussi, n'oubliez pas de réserver votre place : c'est indispensable.

Rencontre avec Paul Wallach pour Where What Was au Musée d'Art Moderne et Contemporain de Saint-Étienne Métropole : jeudi 22 janvier à 19h. De 5 à 7€. Réservation au  mam.accueil@agglo-st-etienne.fr & 04 77 79 52 41.
À noter que le MAM sera totalement fermé du lundi 26 janvier au vendredi 13 février pour des travaux d'aménagement de l'accueil.
Where What Was de Paul Wallach au MAM de Saint-Étienne

Suivez-nous !

A lire encore...

 Trois pièces 1987-1992 de Judy Milner © VR

Comment apprend-on à être un artiste ? En piochant dans un réservoir d'œuvres de prédécesseurs reconnus et en montant une exposition. Ainsi procède-t-on à l'Ecole supérieure d'art et de design de Saint-Etienne. Plutôt concluant.

Quelques heures avant l'ouverture des portes du musée des Confluences, jetez un coup d'œil par la serrure…

Erró. © VR

Un seul passage ne suffit pas pour venir à bout de cette impressionnante rétrospective : tout limpide qu’il soit, l’œuvre d’Erró réclame, à l’instar du Louvre, plusieurs visites. Tant mieux.

Le Passeur, œuvre de Marc Dailly, qui ouvre les portes de l'atelier Biscoto (16 rue Pouteau, Lyon 1er) ©DR

Des artistes vivent et créent à côté de chez vous ! Et ce week-end, ils vous ouvrent leur atelier, c'est l'occasion de les rencontrer…

Casa di Lucrezio et  Del bello intelligibile, parte quarta «Inedito» de Giulio Paolini © Blaise Adilon

Dans les murs de l’IAC, on nous propose de faire l’expérience des œuvres, d’être à l’écoute des sensations qu’elles nous inspirent…

Tableau orange, Tableau bleu et Lentille de Véronique Joumard. Visibles à l'INSA. © Cécile Almonté

L'exposition que présente l'IAC en ce moment est doublement extra : parce qu'on la découvre en partie extra muros, et puis parce que c'est un bonheur pour le visiteur