Palme d'or

Il a été maintes fois vérifié que les coups de fouet stimulent grandement la foi. © Le Pacte

★★★☆☆ Sissako décrit le quotidien de Tombouctou gouverné par une faction islamiste, aussi intransigeante avec les autres que prompte à s’accorder des dérogations…

Ne vous fiez pas à l'air méditatif de Nihal (Demat Akbağ), dans un instant elle va reprendre ses esprits et régler son compte à l'orgueil de son mari…

★★★☆☆ Si la parole est d’argent, la Palme est d’or pour Nuri Bilge Ceylan et son Winter Sleep, film très bavard et anatolien pour spectateur marathonien.