Quinzaine des réalisateurs

Sur un tournage, Arnaud Desplechin porte du Woody Allen / photo © Jean-Claude Lother

★★★☆☆ Une bonne quinzaine d’années après Comment je me suis disputé…, Desplechin renoue avec ses personnages et se retrouve à la Quinzaine des Réalisateurs. En quarantaine ?

"-Crois-moi, gamin, je te parle sans filtre : à Cannes, on va faire un tabac !" Photo © Les Films du Kiosque

★★★☆☆ Cannes 2015 s’ouvre sur la trajectoire fiévreuse d’un gamin perdu. Un film qui a tout pour se retrouver au palmarès du jury officiel… sauf de figurer dans la compétition.

Ce n'était peut-être pas une bonne idée de lui demander si son modèle était Phil Collins…© DR

★★★★☆ Si c’est en forgeant que l’on devient forgeron, est-ce en étant battu que l’on devient batteur ? Le sadique Terence Fletcher le croit et mène à la baguette son élève Andrew. Percutant.