Simon Delétang

La tragédie est le meilleur morceau de la bête © Cécile Maquet

Partant sur une note vaudevillesque et grotesque, cette évocation de la Grande Guerre scandée par des assauts pétaradants s’achève dans la boue et la folie. On s’y croirait presque…